blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

conspiration.blogs.fr

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Comment n'y aurait-il pas de conspiration ? 
Perte de démocratie pour un Putsch  d'une Europe illégitime à la solde des

Comment n'y aurait-il pas de conspiration ? Perte de démocratie pour un Putsch d'une Europe illégitime à la solde des banquiers, des lobbies, des financiers, des corrompus et petits groupes supra puissants venants d'ici ou de l'autre coté de l'Atlantique. Il faut à coup sûr s'informer dans leurs médias pour pouvoir accepter de subir cet avenir qu'ils nous ont choisi. 2 solutions : accepter ! mais jusqu'ou ? ou refuser ! Attention ! Penser par soi même peut engrendrer la désobéissance

Blog dans la catégorie :
Actualités

 

Annonce vocale

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

conspiration.blogs.fr

Le quotidien Chemtrails "pétition en fin d'article"

Le 25/12/2010

épandages sur nos terres et nos océans photo perso la presse anglaise nous annonce la reprise des vols aériens géo fait un petit reportage sur les vallons lavallois mine de rien

épandages sur nos terres et nos océans
épandages sur nos terres et nos océans 

En haut à droite sur le mur, on peut lire :

- SPRAYER 05 soit épandeur 05

- HAZMAT INSIDE (hazardous material inside)

Hazardous en anglais signifie dangereux, soit qui peut être toxique pour l'environnement ou tout être vivant....

A propos des chemtrails (les traînées qui blanchissent le ciel), l'idée de géoingénierie est souvent acceptée, cependant pour vous forger une opinion il est intéressant de voir des reportages traîtant du sujet tels que bye bye blue sky  ici (le film francophone le plus abouti sur les chemtrails) ou le reportage américain sous titré français, What in the world are they spraying ?ici ou ou vous pouvez également vous rendre page 36 de ce blog.

Les "chemical trails", soit "traînées chimiques" dues à des épandages aériens, sont un phénomène visible, souvent audible, quasi journalier et  indépendant des conditions météorologique, mais systématiquement traité de manière conspirationniste, on parle de théorie chemtrails. 
Les autorités nient ce fait, et, le justifient par des traînées de condensation tout à fait naturelles(voir réponse du parlement européen au chapitre chemtrails P.36 ou site du parlement européen ici) dont nous ne nions pas qu'elles puissent exister par ailleurs.
Pourtant facile à observer, les épandeurs ne respectent aucun couloir aérien, ni même ne sont réguliers, ils sont souvent en nombre pour couvrir plus efficacement le ciel, on peut s'étonner d'ailleurs de voir autant d'avion dans notre ciel y compris au dessus des grandes villes ou pleine bretagne ou le traffic n'a pas lieu d'être si intense !?. Leurs traînées sont plutôt du genre résistantes, finissant par créer un voile blanchâtre qui entraîne souvent un refroidissement climatique.
Une traînée de condensation ne reste que très rarement vivace plus de 5 minutes et n'obstrue pas le ciel, mais elle est le cheval de bataille de tout les opposants à la théorie chemtrails, de nombreux pilotes d'avion, scolairement, y voient, eux, des contrails de partout (puisqu'on ne leur a enseigné qu'à propos des contrails, ça ne peut donc être que cela).
Pourtant le débat n'a pas lieu d'être l'ambassade de France en UK en traite sur son site, le projet Solar Radiation Management est réel voir P.69.

Personnellement j'ai déjà observé des coupures de pulvérisateur, des vols de plusieurs avions à même altitude, certains laissant de très longues traînées, d'autres de très courtes et d'autres pas; Et ceci dans un même ciel, au même moment. Les jours de grand épandage on peut voir se former également des arcs en ciel circulaires au dessus de nos têtes, ou des tâches aux couleurs de l'arc en ciel dues aux rayons solaires traversant ces aérosols. Ces nuages peuvent former également des vaguelettes sous l'effet fréquentiel de haarp.

En attendant, les autorités se refusent à mesurer les concentrations de baryum ou aluminium dans la qualité de l'air et pour cause.
A noter que l'on ne peut juger de la hauteur d'un avion que lorsqu'il est à notre vertical au dessus de notre tête en somme, alors on note avec certitude que ces épandeurs ne volent pas en très haute altitude, on voit souvent parfaitement l'avion ce qui ne serait pas le cas à 10 km de hauteur et leur traînées sont parfois monstrueuses même en plein été.



Airspacemag ici nous renseigne sur l'altitude nécessaire pour qu'une traînée de condensation puisse exister, on parle de 28000 pieds minimum soit 8500 mètres dans des conditions optimales.

La nasa ici démontre qu'un contrail (trainée de condensation) se forme par -39° ou moins avec un taux d'hydrométrie supérieur à 68 %.

Définition d'une Traînée de condensation
- Quillet Edition 1975 :
Bande de nuage généralement blanche et étroite qui se forme dans le sillage des avions lorsque l'air au niveau du sol est suffisamment froid et humide. Ces traînées sont très fréquentes à l'arrière des avions à réaction volant à très haute altitude.
- Larousse.fr :
Trace blanchâtre laissé dans le ciel par l'échappement des gaz des moteurs d'avion, dans certaines conditions de température et d'humidité à très haute altitude (voir ici)

Ces traînées systématiquement existantes ne sont donc pas des traînées de condensation.
 



Belfort group a monté un dossier auprès de la commission européenne pour demander réponse, action en cours. Action de Belfort group et traduction ici (dossier original case orange ici), voir vidéo du synopsis de mai 2010 ici

Quelques revues parlent du phénomène, c'est le cas de NewScientifist aux Etats Unis dans un article nommé "Une atmosphère diabolique se forme autour de la géoingénerie" ici

La plupart des gens pensent avoir toujours vu ces traînées dans le ciel par le passé et le travail subliminal des médias voir ici est remarquable pour nous rentrer cette idée en tête, la publicité, les films ou les remastering de film tel que zorro ici, les dessins animés, la météo, les génériques d'émission, les photos de magazine ou presse et la théorie de la conspiration par dessus tout cela. Pourtant ce phénomène reste bel et bien nouveau et inexplicable.                                    La météo s'en sert dans ses décors...           

Pétition 2011 de l'Acseipica  à valider par retour de mail ici et à faire partager

 

L'Angleterre réouvre ses dossiers chemtrails, depuis les années 40 !!!

Le 09/05/2010

caché il apparait dans les nuages bas
caché il apparait dans les nuages bas 
Alors que les USA reconnaissent avoir testé secrètement des produits chimiques sur la population durant les années 1960-70 voir ici, c'est au tour des anglais de se faire épingler.

source : http://www.guardian.co.uk/politics/2002/apr/21/uk.medicalscience

Des millions ont été injecté dans des tests de guerre bactériologique

La plupart de la Grande-Bretagne a été exposée aux bactéries
 
    * Antony Barnett, rédacteur d'affaires publiques Antony Barnett, public affairs editor
    * L'Observateur, Dimanche, le 21 avril 2002 10.23 BST The Observer, Sunday 21 April 2002 10.23 BST
    * Article history

Le Ministère de la Défense a transformé de grandes parties du pays en un laboratoire géant pour conduire une série d'épreuves de guerre bactériologique secrètes sur le public.
Un rapport gouvernemental juste libéré fournit pour la première fois une histoire officielle complète des procès d'armes biologiques de la Grande-Bretagne entre 1940 et 1979.
Beaucoup de ces épreuves ont impliqué de libérer des produits chimiques potentiellement dangereux et des micro-organismes sur de vastes zones habitées sans en informer le public.
Pendant que les détails de quelques procès secrets ont émergé ces dernières années, le rapport de 60 pages révèle des nouvelles informations de plus de 100 expériences secrètes.
Le rapport révèle que le personnel militaire était au courant et avait reçu des consignes afin de répondre à quelconque 'enquêteur curieux' comme quoi ces projets avait à voir avec la recherche sur le climat et la pollution de l'air.

Les tests, réalisées par les scientifiques gouvernementaux à Porton, ont été conçues pour aider le MoD à évaluer la vulnérabilité de la Grande-Bretagne au cas où les Russes auraient eu à libérer des nuages de germes mortels sur le pays.

Dans la plupart des cas, les tests n'ont pas utilisé d'armes biologiques, mais des produits alternatives que les scientifiques estimaient imiter une guerre de germe et que les MoD dit être inoffensifs.
Mais des familles dans certaines régions du pays ont eu des enfants avec des anomalies congénitales et demandent une investigation publique.

Un chapitre du rapport, 'les Procès de Particules Fluorescentes", révèle comment entre 1955 et 1963 des avions ont volé dans le nord-est de l'Angleterre et au bout de la Cornouailles le long des côtes sud et ouest, laissant tomber d'énormes quantités de sulfure de cadmium de zinc sur la population. Le produit chimique a dérivé sur des miles à l'intérieur du pays, sa fluorescence permettant à la propagation d'être contrôlée.
Dans un autre procès où l'utilisation du sulfure de cadmium de zinc est avérée, un générateur a été remorqué le long d'une route près de Frome dans Somerset et a dégagé le produit chimique durant une heure. Alors que le Gouvernement a validé le produit chimique comme sûr, le cadmium est reconnu comme une cause de cancer de poumon, et, pendant la Deuxième Guerre mondiale était déjà considérée par les Alliés comme des armes chimiques.
Dans un autre chapitre, 'les Grands Procès de Couverture de Région, le MoD décrit comment entre 1961 et 1968 plus d'un million de personnes le long de la côte sud de l'Angleterre, de Torquay à la Nouvelle Forêt, ont été exposées aux bactéries en incluant e.coli et au bacille globigii, qui imite le charbon. Ces libérations sont venues d'un navire militaire, l'Icewhale, ancré de la côte Dorset, qui a épendu des micro-organismes dans un rayon de 10 miles.
Le rapport révèle aussi des détails des procès de DÉ dans Dorset sud entre 1971 et 1975. Les scientifiques militaires du Royaume-Uni et des Etats-Unis ont arrosés dans des quantités massives aériennes cette région, de serratia marcescens les bactéries, avec un charbon simulant et un phénol.
Les bactéries semblables ont été libérées dans 'les Procès de Sabotage' entre 1952 et 1964. Il s'agissait de tests pour déterminer la vulnérabilité de grands bâtiments gouvernementaux et de transport public en cas d'attaque. En 1956 les bactéries ont été libérées sur le Métro de Londres à l'heure du déjeuner le long de la Ligne du Nord entre le Bois de Mineurs et Klaxonnant Broadway. Les résultats montrent que l'organisme s'est dispersé sur environ 10 miles. Des tests semblables ont été conduits dans des tunnels courant sous les bâtiments gouvernementaux dans le Whitehall.
D'autres essais conduits entre 1964 et 1973 ont testé des germes dans des toiles d'araignées pour évaluer comment les germes survivraient dans de différents environnements. Ces épreuves ont été rassemblées dans une douzaine d'endroits à travers le pays, en incluant la Fin Ouest de Londres, Southampton et Swindon. Le rapport donne aussi des détails de plus d'une douzaine de plus petits essais pratiqués entre 1968 et 1977.
Ces dernières années, le MoD a chargé deux scientifiques de reconsidérer la sécurité de ces épreuves. Tous les deux ont dit qu'il n'y avait aucun risque à la santé publique, bien que l'on ait remis en cause le risque pour les personnes âgées et des victimes de maladie respiratoire ont pu être sérieusement amoindri s'ils ont inhalé des quantités suffisantes de micro-organismes.

Cependant, certaines familles dans les régions qui ont porté le poids des tests secrets sont convaincus que les expériences ont atteint leurs enfants subissant des anomalies congénitales, des handicaps physiques et apprenant des difficultés.

David Orman, un officier militaire de Bournemouth, demande une investigation publique. Sa femme, Janette, est née dans Lulworth Est dans Dorset, près d'où beaucoup de procès sont survenus. Elle avait une fausse couche, a donné naissance ensuite à un fils avec l'infirmité motrice cérébrale. Les trois soeurs de Janette, aussi nées dans le village pendant que les épreuves étaient réalisées, ont donné naissance aussi aux enfants avec les problèmes inexpliqués, comme ce fut le cas pour un certain nombre de leurs voisins.
L'autorité de santé locale a refusé de globaliser le phénomène, mais Orman se refuse à le croit. Il a dit : 'je suis convaincu que quelque chose de terrible est arrivé. Le village était une communauté étroitement unie et avoir tant d'anomalies congénitales sur un laps de temps si court doit être plus que la coïncidence.'
Les gouvernements successifs ont essayé de conserver les détails de la guerre de germe dans le secret. Pendant que les rapports d'un certain nombre de procès ont émergé au cours des années auprès du Bureau de Dossiers Public, ce dernier document MoD - qui a été libéré au député de démocrate Libéral Norman Baker - donne la plus pleine version officielle des procès de guerre biologique.
Baker a dit : 'j'accueille le fait que le Gouvernement a libéré finalement ces renseignements, mais pourquoi a-t il mis si longtemps. Il est inacceptable que l'on a traité le public comme les cobayes sans leur connaissance et je veux être sûr que les revendications du Ministère de la Défense comme quoi ces produits chimiques et bactéries utilisées étaient sûrs sont vraies.'

Le rapport de MoD situe l'histoire de la recherche du Royaume-Uni dans la guerre de germe à la Deuxième Guerre mondiale. Les productions de la zone comme ces cinq millions de granule pour bétail remplis des spores de charbon mortelles auraient été envoyé en Allemagne et tuer ainsi tout le bétail germanique. Il donne aussi des détails des expériences de charbon infâmes sur Gruinard sur la côte écossaise l'île a été si contaminé qu'elle ne pouvait plus être habité jusqu'à la fin des années 1980.

Le rapport confirme aussi l'utilisation de charbon et autres germes mortels sur des interventions de navires dans les Caraïbes et sur la côte écossaise pendant les années 1950. Les états de document : 'l'approbation tacite pour les tests où le public pourrait être exposé était fortement sous l'influence des considérations de sécurité de défense, ces test ciblées ont été tus à la connaissance publique. Un corollaire important à cela était le besoin d'éviter la panique et l'inquiétude au sujet de la vulnérabilité de la population civile à l'attaque BW [la guerre biologique] .

Sue Ellison, le porte-parole pour Porton, a dit : 'les rapports indépendants par les scientifiques éminents ont montré qu'il n'y avait aucun danger pour la santé publique de ces libérations qui ont été réalisées pour protéger le public.

'Les résultats de ces tests sauveront des vies, à l'heure où le pays ou nos forces feront face à une attaque par des armes chimiques et des armes biologiques.

A la question : de telles tests sont encore réalisées, elle a dit : 'ce n'est pas notre politique de discuter des recherches en cours".

antony.barnett@observer.co.uk

 

Chemtrails : Questions parlementaires 10 mai 2007 E-2455/07

Le 25/04/2010

Chemtrail nouveau phénomène 

Question écrite posée par Erik Meijer (GUE/NGL) à la Commission

 http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ+E-2007-2455+0+DOC+XML+V0//FR

Objet: Préoccupation croissante à l'égard des traces laissées par les avions, lesquelles ne contiennent plus uniquement de l'eau, mais engendrent des voiles laiteux de longue durée, conséquence potentielle de la présence de baryum, d'aluminium et de fer.

 

 

1. La Commission sait-elle que depuis 1999, les citoyens américains et canadiens se plaignent de plus en plus fréquemment d'un nouveau type de traces laissées dans l'air par des avions? Ces traces peuvent parfois rester en suspension pendant plusieurs heures et atteindre une extension largement supérieure, entraînant la formation de voiles laiteux baptisés "aerial obscuration" ("obscurations aériennes"). La Commission sait-elle que ce nouveau type de traces se distingue nettement des fines et courtes lignes blanches présentes dans l'air, baptisées "traînées de condensation" depuis l'invention du moteur à réaction, lesquelles ne restent pas plus de 20 minutes dans l'air et ne peuvent apparaître que si la vapeur d'eau se condense sur les particules de poussière en raison de la faiblesse des températures et d'un taux d'humidité élevé?

 

 

2. La Commission sait-elle que les enquêtes menées par ces plaignants, les observations des pilotes et les annonces des pouvoirs publics aboutissent de plus en plus fréquemment à l'hypothèse qu'en l'espèce, l'avion diffuse dans l'air sec de petites particules composées de baryum, d'aluminium et de fer, une substance immédiatement baptisée "chemtrails" ("traînées chimiques") dans le cadre du débat en cours aux États-Unis?

 

 

3. Étant donné que ces traînées chimiques, contrairement aux traînées de condensation, ne constituent pas un sous-produit inévitable du trafic aérien actuel, la Commission connaît-elle la finalité de la diffusion planétaire artificielle de ces substances d'origine terrestre? Possède-t-elle des effets favorables sur la production de pluie, les télécommunications ou la lutte contre le réchauffement de la planète?

 

 

4. Dans quelle mesure les obscurations aériennes et les traînées chimiques sont-elles actuellement présentes dans l'espace aérien européen, sachant que nombre de citoyens de notre continent sont désormais persuadés de leur présence croissante et s'inquiètent face au manque d'informations concernant ce phénomène et à l'absence d'explications à l'intention du public? Qui prend l'initiative de diffuser cette substance et d'où proviennent les financements?

 

 

5. Abstraction faite des conséquences positives recherchées par la diffusion de ces substances dans l'air, la Commission en connaît-elle également les inconvénients potentiels pour l'environnement, la santé publique, le trafic aérien et la réception des signaux télévisuels?

 

 

6. Comment empêcher des États européens ou des entreprises de prendre des mesures unilatérales dont les conséquences transfrontalières peuvent être considérées comme néfastes par d'autres États ou par des organisations de citoyens? Une coordination est-elle d'ores et déjà assurée sur ce plan? L'Union joue-t-elle un rôle à ce niveau ou attendez-vous à y jouer un rôle à l'avenir? Quels sont vos objectifs à cet égard?

 

Réponse donnée par M. Dimas au nom de la Commission - 26 juin 2007

Le 25/04/2010

Chemtrails le kit complet Mosanto Guerre Biologique 

Consultable en ligne sur le site du parlement européen :

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getAllAnswers.do?reference=E-2007-2455&language=FR

 

Source: Parlement Européen (fichier doc, en anglais) E-2455/07EN

 

1. La Commission a connaissance des affirmations que de tels modes et phénomènes existent. Cependant, la Commission n'a connaissance d'aucune preuve appuyant de telles affirmations. L'ampleur à laquelle les traînées de condensation des avions se forment et la vitesse à laquelle elles disparaissent est dans un premier temps déterminée par la pression, la température, et l'humidité relative pour un niveau de vol donné. Les propriétés du carburant et de la combustion et l'efficacité globale de la propulsion peuvent aussi avoir un impact. Tout changement ou tendance de l'importance des observations de traînées de condensation restant visibles ou se développant en nuages plus étendus pourraient donc être dus à des facteurs tels que:


- conditions météorologiques

- volume du trafic

- efficacité des moteurs

 

 

2. La Commission a connaissance de telles affirmations mais n'a connaissance d'aucune preuve que des particules de baryum, d'aluminium, ou de fer sont émises, délibérément ou non, par des avions.

 

 

3. Non. Il ne peut être exclu que le relâchement de telles particules pourraient affecter les précipitations ou le changement de climat, mais, comme indiqué ci-dessus, la Commission n'a connaissance d'aucune preuve que de tels relâchements existent.

 

 

4. La Commission n'a connaissance d'aucune preuve que de telles méthodes sont employées en Europe.

 

 

5. Aucune des substances auxquelles il est fait allusion n'est dangereuse en soi (texte original: none of the substances referred to are hazardous per se), mais certains effets sur l'environnement et la santé publique ne peuvent être écartés si des relâchements à grande échelle se produisaient.

 

 

6. Comme indiqué ci-dessus, la Commission n'a connaissance d'aucune preuve suggérant qu'il y a des raisons d'agir.

 

La géoingénierie un projet de longue date

Le 29/06/2010

Ici des filaments résiduels des chemtrails ou fibres polymères un nouveau jeu vidéo de sortie avec un beau ciel chemtrailien

chemtrails londres angleterre vitesse accélérée VO 
Pour lutter contre le réchauffement climatique de nombreuses études ont déjà été mené.
Les géo-ingénieurs et les scientifiques s’inspirent souvent des phénomènes naturels et de leurs effets sur l’environnement. Les éruptions volcaniques ont donné naissance à de nombreux projets. L’éruption du Pinatubo en 1991 a particulièrement marqué les esprits. Les 20 millions de tonnes de dioxyde de soufre envoyées dans l’atmosphère ont contribué à refroidir un peu le climat (0,4 ° sur une durée limitée), les particules ayant fait écran au soleil. 
Sur cette constatation, Mickael McCracken a lancé le projet fou d’envoyer annuellement un à deux millions de tonnes de souffre dans la stratosphère en vue de ralentir le réchauffement. Un projet qui peut s’avérer dangereux, le soufre étant nocif dans la basse atmosphère. Il n’a pas été le seul à avoir ce projet. Avant lui, Edward Teller, physicien américain, proposait déjà d’obscurcir le ciel avec de la poussière d’aluminium et de soufre. D’après ses calculs, il serait possible de faire chuter l’insolation terrestre de 1% en envoyant 1 million de tonnes de cette poussière. Son projet prévoyait de disperser ce nuage de poussières par des avions et les canons de la marine américaine pour 1 milliard de dollars par an.



consoglobe s'intéresse au sujet des chemtrails ici

 

Minibluff the card game

Hotels