blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

conspiration.blogs.fr

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Comment n'y aurait-il pas de conspiration ? 
Perte de démocratie pour un Putsch  d'une Europe illégitime à la solde des

Comment n'y aurait-il pas de conspiration ? Perte de démocratie pour un Putsch d'une Europe illégitime à la solde des banquiers, des lobbies, des financiers, des corrompus et petits groupes supra puissants venants d'ici ou de l'autre coté de l'Atlantique. Il faut à coup sûr s'informer dans leurs médias pour pouvoir accepter de subir cet avenir qu'ils nous ont choisi. 2 solutions : accepter ! mais jusqu'ou ? ou refuser ! Attention ! Penser par soi même peut engrendrer la désobéissance

Blog dans la catégorie :
Actualités

 

Annonce vocale

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

conspiration.blogs.fr

Les dix stratégies de manipulation de masses

Le 07/01/2011

Les méchants croissants ont trop de pétrole pour être tranquilles Interdit de parole pour un sketch "antisémite" ! détruit par la presse Menteurs et racistes la presse les soutienne, mieux les justifie Tu DOIS Travailler  plus. Tu as bien compris ?  je recommence pour toi

Les méchants croissants ont trop de pétrole pour être tranquilles
Les méchants croissants ont trop de pétrole pour être tranquilles 

Le linguiste nord-américain Noam Chomsky aurait élaboré cette liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les médias. Elle détaille l'éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu'à maintenir le public dans l'ignorance et la médiocrité.




1/ La stratégie de la distraction
 
Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
 

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.
 

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.
 

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

 
5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
 

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…
 

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

 
8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…
 

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

 
10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
 
Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.


Source :
http://www.pressenza.com/


davantage sur :
http://www.syti.net/Topics.html

 

M Fiorentino expert en bourse est invité chez les grandes gueules pour son livre Sauvez votre argent

Le 10/02/2011

Marc Fiorentino banquier d affaires, trader et pdg est spécialiste averti des marchés financiers, il debat chez les GG ici sur la France, l europe, l allemagne, la chine, les banques, le business global, les solutions...

interessant

 

 

JAPON LYBIE

Le 28/03/2011

Mais en silence ! le capitalisme doit rester le meilleur systeme C'est vrai que le pétrole Libyen est sous contrôle Lybien On attaque la Libye et aide la repression au Yémen et à Barhein Le cataclysme japonnais !!! géré cataclysmiquement !!!

 
Libye :

Michel Collon explique très bien pourquoi la Libye voir la video, en feintant de ne pas comprendre qui est le bon arabe du mauvais : très convaincante démonstration.
On comprendra d'autant mieux pourquoi les pays occidentaux soutiennent la révolution en Libye alors qu'ils la répriment à Bahrein ou au Yémen.

Manipulation des chiffres et de l'image pour légitimer l'intervention Française au nom du Nouvel Ordre Mondial.



Libye 6000 morts avant l'intervention ?

Six milles morts depuis le début des révoltes en Libye. Voilà le nombre de victimes annoncé le 2 mars. Indignation internationale et ainsi accélération du processus vers l'intervention. Tous les journaux ont repris ce chiffre sans s'interroger sur la source. D'où vient cette information « statistique » ? lire la suite  (Article tiré du blog de Michel collon)



Le dandy BHL est en Libye sauf qui peut, il endosse le look routard au bout du rouleau. On espère qu'il a trouvé un lit de fortune quand même... et un peigne.
Quand arrêtera t-il de s'occuper des intérêts d'Israël au nom de la France ?




La chine n'est pas dupe :

Libye : la presse chinoise se déchaîne
AFP
23/03/2011 | Mise à jour : 08:12 Réactions (87)
La presse officielle chinoise se déchaîne aujourd'hui contre les frappes aériennes en Libye motivées, selon elle, par la soif de pétrole et de domination des pays occidentaux, et fustigeait en particulier la France.

La Chine a déjà a plusieurs reprises critiqué ces frappes, qu'elle a toutefois autorisées à sa manière en ne bloquant pas à l'ONU le vote de la résolution comme son statut de membre permanent du Conseil de sécurité lui en donnait le pouvoir, mais en s'abstenant.

Les frappes lancées au cours du week-end dernier en Libye relèvent "d'abord de la décision politique d'une poignée de puissances occidentales et leur premier message est que les puissances occidentales sont le juge et le bourreau du monde", écrivait le Global Times. "L'Occident a dominé le monde pendant des siècles et sa stratégie essentielle est de se raccrocher à cette domination", poursuit le journal nationaliste dans un éditorial.

"Pour l'essentiel, l'intervention politique et militaire occidentale au Moyen-Orient est liée au pétrole et à (la) position stratégique" de la région, écrivait de son côté le Quotidien du Peuple, organe du Parti communiste chinois.

L'édition nationale du Quotidien du peuple fustigeait en particulier le président français Nicolas Sarkozy, dont le pays a été en pointe dans le déclenchement des frappes, parce que "cette année, en tant que président du G8 et du G20, la France veut jouer un rôle dans les affaires internationales". Enfin, poursuit le journal, le premier tour des élections cantonales en France dimanche dernier "a été un signal d'alarme pour le parti" présidentiel UMP. "Si la France peut conduire la guerre en Libye d'une manière favorable, alors le parti pourra regagner la confiance du peuple, ce qui sera crucial pour l'élection (présidentielle) l'an prochain".

source figaro ici







Japon :


Un an après le golfe du Mexique(aux conséquences et à l'actualité bizarrement inconnues), le Japon nous offre un nouveau cataclysme avec des rejets réguliers de substances radioactives et des taux de radioactivité de plus en plus élevés chaque jour.
La place de l'homme, sur ce territoire microdosé quotidiennement et pour encore longtemps, n'est plus. La technologie ne nous permet pas de contrôler, actuellement, le nucléaire et la situation est mal engagée après une prise en charge dramatique des responsabilités par TEPCO. L'idée du syndrome chinois(le corium pourrait traverser la croute terrestre est entré en contact avec le magma, conséquence inconnue) resurgit à nouveau.

L'incroyable puissance dévastratrice du tsunami film amateur vu de l'intérieur voir

Dernière info de la radio activité, relevés greenpeace  voir la vidéo
A lire en route vers "Le scénario du pire" lire
Chat avec Pierre Lehir journaliste scientifique à "Le Monde", "Fukushima jusqu'où ira la catastrophe?" lire

suivre l'info Japon :
scoop.it regroupe des informations sur le japon ici
Directrice de la rédaction Science et Avenir, le blog de Dominique Leglu ici


Peur de la radioactivité, le bicarbonate de sodium réduit les effets des radiations lire ici

 

On attaque la Lybie avec les mots démocratie, liberté et à peine arrivé on place un proche de la CIA

Le 05/04/2011


Une nouvelle preuve s'il en était besoin, des intérêts que couvrent Sarko en tant que président français, en gros on sait pour qui il bosse :


Un Collaborateur de la CIA pour commander les rebelles libyens
Mardi 29 mars 2011 - 10h01
Patrick Martin - WSWS

Le Conseil National Libyen, l’organisation basée à Benghazi qui parle au nom des forces rebelles qui luttent contre le régime de Kadhafi, a désigné un collaborateur de longue date de la CIA pour diriger ses opérations militaires.


(JPG)
29 mars 2011 - Les insurgés libyens, malgré l’assistance occidentale, sont à nouveau repoussés par les troupes de Kadhafi

Le choix de Khalifa Hifter, un ancien colonel de l’armée libyenne a été signalé jeudi par McClatchy Newspapers, et le nouveau chef militaire a été interviewé par un correspondant d’ABC News dimanche soir.

Hifter, dont l’arrivée à Benghazi avait été rapportée pour la première fois le 14 mars par Al Jazeera, a fait l’objet le 19 mars d’un portrait flatteur dans le Daily Mail, un tabloïd britannique farouchement belliciste. Le Daily Mail présentait Hifter comme une des « deux étoiles militaires de la révolution » qui « est rentré récemment d’exil en Amérique pour apporter une certaine cohérence tactique aux troupes rebelles au sol. » Le journal n’évoquait pas ses liens avec la CIA.

McClatchy Newspapers a publié un profil d’Hifter ce dimanche. Intitulé Le nouveau chef rebelle a passé une bonne partie des 20 dernières années dans une banlieue en Virginie, l’article note qu’il avait été auparavant un officier supérieur du régime de Kadhafi jusqu’à « une aventure militaire désastreuse au Tchad à la fis des années 1980. »

Hifter avait ensuite rejoint l’opposition à Kadhafi puis finalement émigré aux États-Unis où il a vécu jusqu’à ces dernières semaines qui ont vu son retour en Libye pour prendre le commandement de Benghazi.

Le profil par McClatchy concluait, « Depuis son arrivée aux États-Unis au début des années 1990, Hifter a résidé dans une banlieue de Virginie aux environs de Washington DC. ». Il citait un ami qui « disait ne pas trop savoir comment Hifter subvenait à ses besoins, et qu’Hifter s’occupait d’abord d’aider sa grande famille. »

Pour ceux qui savent lire entre les lignes, c’est une indication à peine voilée du rôle d’Hifter en tant qu’agent de la CIA. Comment en effet, un ancien officier supérieur de l’armée libyenne a-t-il pu entrer aux États-Unis au début des années 1990, seulement quelques années après l’attentat de Lockerbie, puis s’installer près de la capitale fédérale, sans l’accord et l’aide active des services de renseignements US ? Hifter a vécu en fait pendant une vingtaine d’années à Vienna en Virginie, à seulement une dizaine de kilomètres du siège de la CIA à Langley.

La CIA était bien au courant des activités militaires et politiques d’Hifter. Un article du Washington Post du 26 mars 1996 parle d’une rébellion armée contre Kadhafi en 1996 et écrit son nom dans une transcription différente. L’article cité des témoins selon qui la rébellion a pour « chef le colonel Khalifa Iftar [et est] une organisation du type "contra" basée aux Etats-Unis et appelée Armée Nationale Libyenne. »

La comparaison est faite avec les forces terroristes "contra" financées et armées par le gouvernement des États-Unis dans les années 1980 contre les autorités sandinistes au Nicaragua. Le scandale Iran-Contra, qui avait secoué l’administration Reagan en 1986-87, concernait la mise au jour de ventes illégales d’armes US à l’Iran, dont le produit servait à financer les contras au mépris d’une interdiction par le Congrès. Les parlementaires démocrates avaient couvert le scandale et rejeté les appels à une procédure d’impeachment contre Reagan pour avoir financé les activités d’une illégalité flagrante ourdies par une brochette d’anciens agents des services secrets et de conseillers à la maison Blanche.

Un livre publié par Le Monde Diplomatique en 2001, Manipulations africaines, fait remonter la relation avec la CIA encore plus loin, en 1987, signalant qu’Hifter, alors colonel de l’armée de Kadhafi, avait été capture au Tchad où il combattait avec une rébellion soutenue par la Libye contre le gouvernement d’Hissène Habré, soutenu par les États-Unis. Il fit défection pour le Front National de Salut Libyen (FNSL), la principale force d’opposition à Kadhafi, qui avait le soutien de la CIA. Il organisa sa propre milice qui opéra au Tchad jusqu’à la déposition d’Hissène Habré en 1990 par Idriss Déby, son rival appuyé par la France.

Selon ce livre, « la force de Haftar, créée et financée par la CIA au Tchad, disparut dans la nature avec l’aide de la CIA peu de temps après le renversement du gouvernement par Idriss Déby. » Le livre cite aussi un rapport du service de recherche du Congrès daté du 19 décembre 1996, selon lequel le gouvernement des États-Unis apportait une aide militaire et financière aux membres du FNSL qui avaient été repositionnés aux États-Unis.

Ces informations sont accessibles à tous ceux qui se livrent à une recherche même superficielle sur Internet, mais elles n’ont pas été relayées par les médias contrôlés par les grands groupes, hormis une dépêche de McClatchy qui évite toute référence à la CIA. Les chaînes de télévision, trop occupées à faire l’éloge des "combattants de la liberté" de l’Est libyen, ne se sont pas fatiguées à signaler que ces forces étaient désormais commandées par un collaborateur de longue date des services de renseignements des États-Unis.

Pas plus que n’en ont tenu compte ceux qui parmi les libéraux ou la "gauche" s’enthousiasment pour l’intervention des Etats Unis et de l’Europe en Libye. Ils sont trop occupés à saluer l’administration Obama pour son approche multilatérale et « consultative » de la guerre, présumée être différente de l’approche unilatérale à la "cowboy" de l’administration Bush en Irak. Que le résultat soit le même - mort et destruction qui s’abattent sur la population, la souveraineté et l’indépendance d’un pays anciennement colonisé foulées aux pieds - ne signifie rien pour ces thuriféraires de l’impérialisme.

Le rôle de Hifter, présenté à juste titre il y a 15 ans comme le chef d’une "organisation du genre contra", montre quelles sont les véritables classes sociales à l’oeuvre dans la tragédie libyenne. Quelle que soit l’authenticité de l’opposition populaire qui s’est exprimée dans la révolte initiale contre la dictature corrompue de Kadhafi, la rébellion a été détournée par l’impérialisme.

L’intervention de l’Europe et des États Unis en Libye n’a pas pour but d’apporter la "démocratie" et la "liberté" mais d’installer au pouvoir des pantins de la CIA qui dirigeront le pays aussi brutalement que Kadhafi, tout en permettant aux puissances impérialistes de piller les ressources pétrolières du pays et de se servir de la Libye comme base d’opérations contre les révoltes populaires qui soufflent sur le Moyen Orient et l’Afrique du Nord.

28 mars 2011 - World Socialist Web Site - traduit et publié en français par Mounadil

Source ici

 

UE 297/201 Nouvelle norme sur les taux acceptables de contamination alimentaire (jusqu'à 20 fois +)

Le 23/04/2011

 
Le 25 mars 2011, moins d’une semaine après que la contamination alimentaire japonaise ait été révélée, l’Union Européenne, avec une réactivité appréciable, émettait la directive 297/2011 « imposant des conditions particulières à l'importation de denrées alimentaires et d'aliments pour animaux originaires ou en provenance du Japon à la suite de l'accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima ».
lire la suite

quelques conclusions de cette nouvelle norme :

Les produits laitiers, dont le seuil de radioactivité maximale était à 370 becquerels (directive 2008), passent à 1000 ( directive1987)

Pour les produits pour nourrissons, de la valeur de 370 becquerels par kg (directive 2008), la commission repasse à 400 (directive 1987)

Pour les « denrées de moindre importance », dont la radioactivité était plafonnée depuis 2008 à 600 becquerels/kg, la nouvelle valeur maximale devient 1250 (directive 1987) x 10 (bonus "moindre importance" institué par la directive 1989) = 12500 becquerels. Un facteur x20 et plus, donc.

Et bien sûr, la directive 297/2011 d’empoisonner les animaux à coups de 1250 becquerels par kg (porc), 2500 (agneaux, veaux, volaille), 5000 becquerels (autres : donc BOEUF, bétail adulte, de grosse taille, poissons etc.), rendus encore plus dangereux par la bio-accumulation inhérante aux rythmes du gavage industriel.

Les sources sont vérifiables et fournies par l'Union Européenne voir

A lire sur le sujet nucléaire également une info qui date mais qui reste d'actualité :
Un arrêté ministériel autorise depuis Mai 2009 l’utilisation de déchets radioactifs dans les biens de consommation et les matériaux de construction

 

Minibluff the card game

Hotels